jeudi 4 mai 2017

Spiruline en Paillette

lgoa-spiruline – 845 route de Fouillouse – 26300 Châteuneuf-sur-Isère
06 18 41 48 55
bienvenue@algoa-spiruline.fr
www.algoa-spiruline.fr/r

jeudi 23 mars 2017

Les bienfaits et les utilisations de l’argent colloïdal se révèlent en cas de grippe, de rhum, d’angine, de gastro, de bronchite, de pneumonie, de sinusite, de zona, de diarrhée, de caries dentaires, d’abcès, de verrues, certaine maladies de peaux comme l’acné, l’eczéma… L’utilisation de l’argent colloïdal est même encore plus vaste sur des problèmes de santé plus graves où les indications concernent avant tout les maladies qui mettent en jeu le système immunitaire.
La posologie de l’argent colloïdal varie selon les fabricants et les maladies. Pour un adulte une à deux cuillère à café trois fois par jour d’une solution concentrée à 15 ppm suffit en prévention. En cas de problèmes infectieux la dose est doublée. Pour les enfants les doses sont divisées par deux et pour les bébés par quatre. Consulter votre thérapeute ou votre médecin pour avoir des dosages précis dans votre cas.
Ne confondez pas l’argent colloïdal avec certaines formes de sels d’argent qui pourront laisser des traces grises sur le corps. L’argent colloïdal n’a pas ces inconvénients et peut même être pris par des femmes enceintes et des enfants sans contre-indication connue à ce jour. Bien accepté par l’organisme, l’argent sous forme véritablement colloïdale n’a pas de goût, de toxicité ou de capacité à irriter (il peut être mis dans les yeux).
Utiliser l’argent colloïdal aide surtout à guérir des petites maladies du quotidien. L’argent colloïdale est un puissant antimicrobien, antiviral, antiparasitaire et antifongique. C’est pourquoi son champ de guérison est très large. Il détruira les bactéries, les virus, les microbes, les champignons ainsi que les parasites.
Dans certains hôpitaux, on l’utilise pour soigner les grands brûlés, car l’argent colloidal a des vertus désinfectantes et cicatrisantes.
En cosmétique, on peut utiliser une lotion composée d’argent en solution colloïdale pour purifier sa peau. La peau retrouve son éclat et sa fraîcheur grâce à une application quotidienne.
On peut consommer de l’argent sous forme colloïdale en prévention pour se préserver de très nombreuses maladies. Vous pouvez faire des petites cures à l’entrée et à la sortie de chaque hiver. N’oubliez pas de garder un flacon que vous laisserez à l’abri de la lumière, en cas de besoin. On peut le consommer à jeun ou en dehors des repas. Vous le trouverez sous différentes tailles de flacon, au litre ou en ml.
L’argent colloïdal est une solution oubliée de tous aujourd’hui mais qui était extrêmement utilisée depuis longtemps. On l’utilisait énormément en médecine tellement il peut guérir de maux. C’était en quelque sorte l’antibiotique d’autrefois sans les inconvénients. L’argent colloïdale est composée de particules d’argent qui flottent dans de l’eau d’où le mot colloïdal. Bien d’autres remèdes naturels ont des efficacité remarquables et avec un coût dérisoire pour ce remède-ci : cliquez ici pour le connaître !








DTP – Bulletin d’information : Et l’aluminium dans tout ça ?

Chère amie, cher ami,

Vous le savez le Conseil d’Etat a rendu sa décision dans l’affaire du vaccin DTP le 8 février dernier. Vous pouvez retrouver la décision ici.

Dans cet arrêt le Conseil d’Etat nous a donné raison. Il rappelle en substance :

1. Qu’il existe une discordance entre l’obligation vaccinale et ce que les laboratoires pharmaceutiques proposent sur le marché;

2. Que le gouvernement avait tous les moyens et l’autorité nécessaires pour demander aux industriels de produire un vaccin conforme à la loi française.

Le Conseil d’Etat a donc enjoint les autorités à agir en ce sens.

Pour l’instant, cependant, le gouvernement ne s’est pas exécuté. Comme ce sont les élections, cette mise en conformité dépendra de la prochaine équipe en place.

Nous devons donc attendre. Il est évident que la victoire ne sera acquise que lorsque le vaccin DTP sera à nouveau disponible en pharmacie.

Quid cependant de l’aluminium ?

Dans notre grande pétition, portée par le Professeur Henri Joyeux, qui a réuni plus d’un million de signatures, nous avions demandé aux autorités qu’elles remettent sur le marché un vaccin sans aluminium comme celui qui avait existé, à la satisfaction de tous (ou presque) jusqu’en 2008.

Ce vaccin était fabriqué par Biomérieux. Il a été retiré pour une raison obscure. Officiellement il créait des allergies. Son prix était 5 fois inférieur à celui de l’actuel hexavalent qui nous est imposé de fait.

Le 16 janvier dernier, lorsqu’il avait présenté le dossier, le rapporteur du Conseil d’Etat avait estimé qu’en « l’état actuel des connaissances scientifiques », il n’était pas possible pour la haute institution de se prononcer sur l’aluminium.

J’espère qu’il a changé d’avis depuis.

En effet, le Professeur Romain Gherardi, médecin à l’hôpital Henri-Mondor a écrit un livre sur le sujet, sorti récemment dans les kiosques. Il s’agit de « Toxic Story » paru chez Actes Sud.

Dans cet ouvrage passionnant, dont je vous conseille vivement la lecture, notre médecin affirme : « Depuis 2014, nous avons la preuve scientifique que le discret adjuvant [l’aluminium], loin de se dissoudre dans les tissus après avoir fait son office, non seulement persiste longuement dans l’organisme mais peut migrer dans le cerveau pour ne plus en ressortir. »

Quand un Professeur de médecine, ayant travaillé depuis 22 ans sur le sujet de l’aluminium dans les vaccins et ayant par ailleurs toujours été un fervent défenseur de la vaccination, écrit une telle affirmation, noir sur blanc, il paraît difficile de continuer à nier qu’il existe un problème.

De l’aluminium dans les muscles !

Comment le Pr Gherardi et son équipe en sont-ils arrivés à cette conclusion ?

En 1995, l’équipe du Pr Gherardi découvre une nouvelle maladie. En étudiant au microscope des biopsies musculaires de patients, les chercheurs repèrent une activité inhabituelle : les macrophages, où cellules immunitaires chargées de « manger » des intrus, se sont multipliés. Ces cellules semblent s’acharner sur des petits cristaux non identifiés.

Les patients souffrent de douleurs dans les muscles et d’une grande fatigue.

A ce moment-là, toute la communauté scientifique est aux abois : une nouvelle maladie est en train de faire son apparition. C’est la « myofasciite à macrophages ».

L’équipe d’Henri-Mondor publie un premier article dans la prestigieuse revue du Lancet le 1er septembre 1995. L’article est accueilli avec enthousiasme par le monde scientifique et les médias.

L’équipe médicale, persuadée que le mal vient d’un virus ou d’une bactérie, tente de l’identifier. Le Centre d’Etudes Nucléaires de Bordeaux a été sollicité pour analyser des échantillons des mystérieux cristaux présents dans les biopsies. Le 23 octobre la sentence tombe : il s’agit de cristaux d’aluminium. [1]

Cette découverte inattendue pose d’emblée une nouvelle flopée de questions :

D’où viennent-ils ? Quel rôle jouent-ils dans la maladie ? Circulent-ils dans l’organisme ? etc.

L’aluminium un toxique devenu courant

On trouve de l’aluminium un peu partout : dans le lait maternisé, le dentifrice, les déodorants, les canettes de sodas, la carlingue des avions, les crèmes solaires, les médicaments…

Nous en ingérons régulièrement. Personne ne sait au juste quelles en sont les conséquences. Heureusement nous en éliminons la plus grande partie. Et officiellement, cette présence d’aluminium dans notre environnement quotidien ne pose pas de difficulté tant que l’on reste en dessous de 1mg d’aluminium par kg corporel.

Dans certains cas, l’intoxication à l’aluminium est avérée. Elle peut être causée par des traitements gorgés d’aluminium. Dans ce cas, on retrouve le métal incriminé dans le sang et l’urine des patient.

Or le Pr Gherardi et son équipe n’observaient rien de tel chez les patients atteints de myofasciite à macrophages.

Et la lumière fut

20 % des patients atteints de myofasciite à macrophages étaient atteints également d’une maladie auto-immune : sclérose en plaques, thyroïdite, polyarthrite etc. Ce détail a orienté la recherche du Pr Gherardi. En parcourant, la littérature scientifique, il est tombé sur un article évoquant le lien existant entre les troubles de l’immunité et l’hydroxyde d’aluminium utilisé dans les vaccins.

Pour notre scientifique, c’est la révélation !

Les adjuvants servent à déclencher une réaction immunitaire forte. C’est une infection qui fera réagir les cellules de défense de l’organisme. Les pionniers des vaccins ont utilisé divers moyens : des miettes de pain, de l’huile, du pus… Puis à partir de 1926 des sels d’aluminium : une belle « cochonnerie » qui provoque une réaction immunitaire forte !

L’injection dans le muscle…

Arrivé à ce stade, notre détective scientifique ne sait pas encore si l’aluminium est le vrai coupable. Après tout il est utilisé dans de nombreux vaccins depuis des décennies et la myofasciite à macrophage n’est apparue que dans les années 90.

Qu’est-ce qui prouve que l’aluminium vaccinal a un effet sur la maladie ? [2]

1. 100% des malades atteint de myofasciite à macrophages ont été vaccinés avec des vaccins contenant de l’aluminium dans les quelques années précédant le déclenchement de la maladie.

2. Comme l’a démontré une étude publiée dans la revue Brain et dirigée par l’équipe de l’hôpital Henri-Mondor, il existe un lien entre l’injection du vaccin et la lésion causée dans les muscles par l’aluminium vaccinal.

3. Et c’est peut-être l’argument le plus marquant : la maladie n’est apparue que dans les années 90 parce qu’à ce moment-là, le mode d’administration du vaccin a changé. On les injectait sous la peau jusque-là. Mais en raison des réactions provoquées chez certains patients, 645 problèmes graves sur 76 000 patients vaccinés, l’industrie a préféré changer le mode d’administration. On est passé à une injection dans le muscle, dans le deltoïde précisément. C’est-à-dire là où l’on a retrouvé les cristaux d’aluminium chez les patients atteints de myofasciite à macrophages.

4. Enfin, c’est en France que la proportion de malades est la plus élevée parce que c’est dans ce pays que la campagne de vaccination contre l’hépatite B, imposée à la population à grands renforts de propagande médiatique, a été la plus intense.

Voici donc les arguments qu’a déployé le Pr Gherardi devant l’OMS et ses pairs… qui n’ont pas été convaincus. Ils ont refermé le dossier.

A leur décharge, il manquait un élément d’explication : comment se fait-il que l’aluminium puisse agir plusieurs années après la vaccination ?

Il a fallu de longues années de recherches dans l’adversité à l’équipe de l’hôpital Henri-Mondor pour le comprendre.

Et ce qu’ils ont trouvé est une révolution dans le monde de la toxicologie.

La migration de l’aluminium dans le cerveau

L’équipe de l’hôpital Henri-Mondor a observé que lorsque l’on injecte un vaccin dans le muscle, on en retrouve 50% capturé par les macrophages.

Pour comprendre comment l’aluminium pouvait se déplacer dans le corps il fallait mener différentes études. Le Pr Gherardi a pu mener ces travaux grâce à la région Ile de France qui a accepté de soutenir ses recherches alors que les autorités de santé ont refusé leurs concours.

Les chercheurs, grâce à des techniques de chimie innovantes ont coloré des particules d’aluminium qui ont été injectées chez des souris.

Les résultats ont été étonnants :

1. Les particules d’aluminium s’associent à des cellules immunitaires;

2. Quand l’aluminium quitte le muscle, il ne va pas dans le sang, mais dans les ganglions lymphatiques;

3. On finit par retrouver des particules dans les cellules immunitaires du cerveau (microgliales) et les neurones;

4. Si on enlève les ganglions lymphatiques chez les souris, l’aluminium ne passe plus. Il est donc certain que le passage de l’aluminium du muscle au cerveau se fait par les cellules immunitaires qui ne seraient pas affectées au départ si le vaccin n’avait pas été injecté dans le muscle;

5. La réaction chez les patients atteints de myofasciite à macrophages vient du fait qu’ils ont une disposition spécifique : tous ont un taux élevé de CCL2/MCP1, une molécule particulière qui varie selon les individus : selon leur âge, leur génétique etc.

Pour le Pr Gherardi, la conclusion est sans appel [3] :
« Les particules d’adjuvant sont susceptibles d’être transformées hors du muscle par les cellules immunitaires, de gagner progressivement le cerveau sous le contrôle d’un mécanisme biologique identifié, et d’y déclencher une réaction inflammatoire ».
Et ce qui est plus inquiétant :
 « La présence d’aluminium dans le cerveau des souris induit des troubles de la locomotion et du comportement (…). Cette nocivité n’est nullement proportionnelle à la dose injectée ».
Il apparaît en effet que les petites doses d’aluminium (de 1 à 4 µm) ont des chances de passer dans le cerveau mais pas les plus grosses. Pourquoi ? A cause de l’attitude des macrophages qui capturent les petites particules d’aluminium comme s’il s’agissait de bactéries. L’ennui est que les macrophages ne parviennent pas à détruire ces particules qui finissent par migrer dans le système lymphatique jusqu’au cerveau.

Selon les mots du Pr Gherardi :
« Moralité : seules les faibles concentrations d’adjuvant permettant la capture avide des particules par les macrophages et donc leur translocation vers le cerveau présente un danger. Les fortes concentrations se révèlent inoffensives. »
Cette découverte signifie que le cumul de petites doses d’aluminium pourrait être bien plus toxique que des doses plus importantes, contrairement à ce que l’on dit habituellement en toxicologie.

S’il est encore trop tôt pour tirer toutes les conclusions de ces recherches, il est évident qu’elles pourraient avoir une portée considérable. Elles nous incitent à réfléchir à nouveau à la problématique des adjuvants dans les vaccins mais aussi, plus largement à celle des nanoparticules que l’on retrouve un peu partout…

Et maintenant ?

Lorsque j’ai lu le livre de ce prestigieux Professeur de médecine, j’ai été saisi d’une très grande émotion.

En dépit de toutes ses connaissances patiemment accumulées par l’équipe de l’hôpital Henri-Mondor, le monde scientifique et le monde politique n’ont pas changé de ligne.

On continue à obliger chaque jour des familles à vacciner des nourrissons avec des produits qui ne sont pas sûrs.

Une maladie spécifique liée à la vaccination est apparue. Elle a été identifiée par une équipe médicale reconnue internationalement. Leur seul intérêt dans cette affaire était de protéger leurs patients.

Mais les autorités n’ont rien fait pour modifier la situation.

Pire, elles ont décidé, d’une part, de clore le dossier scientifique, et d’autre part, d’attaquer l’équipe scientifique ayant eu le malheur de découvrir cette terrible vérité.

Une pression considérable a été exercée sur le Professeur Gherardi et son équipe. Tout a été fait pour le faire taire.

Mais sa réputation est fermement établie. Cela fait plus de 40 ans qu’il travaille loyalement pour l’hôpital public. Tout le monde sait qu’il est au-dessus de tout soupçon.

Les autorités ont simplement tenté de faire comme si de rien n’était. Comme si les patients n’existaient pas.

Et tous les efforts de l’association E3M, qui réunit les patients atteints de myofasciite à macrophage, pour faire reconnaître leur maladie et cesser le massacre, ont été vains jusqu’à présent.

C’est la raison pour laquelle le Professeur Gherardi a décidé de sortir du silence et de publier son livre.

Dans cette histoire, vous l’avez compris, la vraie question n’est pas la vaccination. La vraie question est de savoir comment agir sur les pouvoirs publics pour qu’ils cessent de se moquer de nous.

Jusqu’où iront-ils ?

Combien de scandales médicaux ont-ils ainsi étouffés ?

En l’état, est-il vraiment acceptable de maintenir l’obligation vaccinale alors que les vaccins qui existent sur le marché sont adjuvés avec un produit toxique responsable d’une maladie douloureuse et invalidante chez un nombre important de patients ?

Si l’obligation vaccinale était maintenue, ne devrait-elle pas être équilibrée par une obligation de résultat des médecins et surtout de l'État par rapport aux effets secondaires que risquent de connaître les patients ?

Il me semble en tout cas, que s’il avait eu en main le livre détonnant du Pr Gherardi, le rapporteur du Conseil d’Etat n’aurait pas écarté la question de l’aluminium.

L’affaire n’est sans doute pas finie.

En attendant, il faut faire circuler l’information.

N’hésitez pas à transmettre ma lettre autour de vous, à me laisser des commentaires si vous avez des informations sur le sujet, sur Facebook ou sur notre site Internet.

Lisez le livre du Pr Gherardi (à acheter chez votre libraire), offrez le à vos amis, faites-vous votre propre opinion !

Si vous souhaitez nous aider pour prolonger le combat, vous pouvez aussi soutenir notre action en faisant un don.

Prenez soin de vous !



Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

PS: Si vous n'avez pas encore commandé la clé USB du Congrès 2016, c'est encore possible. Vous aurez accès à 32 heures de conférences pour un prix modique d'1,5 € la conférence. Pour plus d'infos cliquez ici.
PPS: Un grand rassemblement a lieu pour dénoncer la position des autorités sur les compteurs linky. Il aura lieu mercredi 22 mars prochain à Paris devant la Maison de la Radio. Plus d'infos ici.




Vous aussi, soutenez l'IPSN !

Vous croyez dans les combats de l'IPSN ?
Vous pouvez l'aider par un don !

Cette newsletter est éditée par l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. Si vous ne la recevez pas déjà, il vous suffit de vous inscrire ici.

Votre adresse ne sera jamais transmise à aucun tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, grâce à un lien se trouvant en début et fin de chaque message.

Sources :


[1] Toxic Story, page 30 et suivantes
[2] Cette question a été directement posé au Pr Gherardi à l’OMS, Toxic Story, page 44
[3] Toxic Story, page 147 et suivantes

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association loi 1901 sans but lucratif
21 rue de Clichy
75009 PARIS
www.ipsn.eu

Vous recevez ce message à l'adresse royans05@gmail.com suite à votre inscription à Alertes Santé, la lettre gratuite d'information éditée par l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle.

Si vous ne souhaitez plus recevoir Alertes Santé, cliquez ici.




mardi 7 mars 2017

Où se procurer du sel de nigari ?

Pour vous procurer ce petit produit miracle, vous aurez recours aux boutiques bio ou aux sites internet spécialisés dans les produits biologiques et la vie saine.

Le sel de nigari, un complement alimentaire économique aux multiples bienfaits

D’où vient le sel de nigari ?
Le sel de nigari (dérivé du mot japonais signifiant « amer ») est issu du sel de mer gris, non raffiné. En d’autres termes, il s’agit de la forme naturelle du chlorure de magnésium, dont il est composé à 95%, les 5% restant étant du sulfate de magnésium.
Le nigari est obtenu lors de l’extraction de l’eau de mer pour la récupération du sel alimentaire, ce qui en fait un produit riche en chlorure de magnésium mais également en minéraux et oligoéléments. Vous pouvez acheter le nigari soit en poudre blanche, soit en cristaux, soit dilué dans de l’eau.

Les bienfaits du sel de nigari

Dans notre société occidentale actuelle, les carences en magnésium se font de plus en plus fréquentes. Il faut savoir en effet que nos besoins quotidiens en magnésium sont de 350 à 480 mg/jour. Or, l’agriculture intensive, le raffinage du sel, les conservateurs ajoutés à nos aliments, la consommation d’alcool ont fait disparaître de nos tables cet oligoélément indispensable à notre bien-être.
Or, le nigari est un produit naturel plus économique que le chlorure de magnésium. Il est surtout mieux toléré par l’organisme, car moins concentré et contenant plus oligoéléments.
Les bienfaits du sel de nigari pour la peau et le système digestif sont en effet bien connus mais ce produit agit également sur la constipation puisqu’il a des propriétés laxatives, contre certaines petites maladies infectieuses et baisses de forme… certains l’utilisent même contre l’anxiété et la nervosité.

Mode d’utilisation et de conservation

Le dosage habituellement conseillé est de 10 grammes de sel de nigari pour 1,5 litre d’eau et d’un verre de 10 à 50 millilitres d’eau magnésienne selon les individus et leurs besoins. La posologie du chlorure de magnésium est effet très particulière. La version « paillettes » peut également servir à saler les aliments se cuisant dans de l’eau (une paillette suffit), car le goût de l’eau ainsi obtenue est amer et ne convient pas à tous.
Bien enfermé dans un contenant hermétique, à l’abri de l’humidité et à température ambiante, le nigari peut se conserver plus d’une année, c’est dire si le produit est bon marché car le kilo est à 5 ou 6 euros !

Le petit plus pour combattre l’amertume

Ne consommez pas de suite votre bouteille d’eau magnésienne, car la solution perd de son amertume lorsqu’elle se dégrade. Pour étouffer le goût amer du nigari, vous pouvez surtout diluer la solution dans un jus de légumes ou de fruits, le jus de carotte étant particulièrement bien indiqué.

Précautions d’utilisation

Avant d’entamer toute cure, demandez conseil à votre médecin et respectez toujours les dosages prescrits, car il y a un risque pour les personnes qui ont les reins ou les intestins fragiles, de même que pour celles qui sont déshydratées ou qui suivent un régime sans sel.
Dans tous les cas, si les selles sont déjà ou deviennent trop liquides, suspendez la cure et consulter à nouveau, car la réaction au nigari évolue selon la fréquence des prises.

Chlorure de Magnesium

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre.PDF

Recettes d'hier et d'aujourd'hui


LE CHLORURE DE MAGNESIUM

Un remède miracle méconnu
Facile à préparer, simple à prendre, peu coûteux, il faut penser à ce remède au moindre début de malaise car il peut éviter des problèmes plus graves. Seul inconvénient : son goût désagréable. Aussi, un conseil : avalez-le d'un coup et non par petites gorgées ! Au bout de quelques prises, vous serez surpris de constater que cela « passe » mieux et, sans pour autant trouver cela agréable, les bénéfices que vous tirerez de ce petit effort vous sembleront sans commune mesure avec le faible désagrément supporté.
ENFANTS :
Les enfants en général s'habituent très bien au traitement et c'est souvent eux-mêmes qui réclament le CHLORURE DE MAGNESIUM dès qu'ils sont un peu « patraques ».
EFFET LAXATIF :
Il arrive parfois (à forte dose) que le CHLORURE DE MAGNESIUM soit un peu laxatif : C'est normal, surtout n'arrêtez pas le traitement. C'est l'annonce du début de la guérison. A savoir que plus on est malade plus la réaction tarde à se déclencher.
Si la diarrhée arrive après la première journée de prise, pas de problème continuez en diminuant les doses. (Rien à craindre des diarrhées qui restent contrôlables ; qu'elles ne vous empêchent surtout pas d'aller travailler et de vaquer à vos occupations). C'est une purification du corps physique.
La prise du CHLORURE DE MAGNESIUM est même conseillée en cas de colite chronique. Elle permet même de régler la situation !
MODE DE PREPARATION :
Le CHLORURE DE MAGNESIUM est un complément alimentaire NATUREL. Il suffit de diluer le contenu du sachet (20 gr) dans un litre d'eau peu minéralisée (Mont roucous - Volvic...). Le mélange se conserve très bien, pas besoin de le mettre au frais.
Ayez toujours près de vous, un sachet de secours pour parer à l'urgence.
POSOLOGIE :
Adultes et enfants au-dessus de 5 ans :
Faire prendre 125ml (un verre ordinaire ou 1/8 de litre) de la solution du CHLORURE DE MAGNESIUM de une à six fois par jour, selon le cas (voir plus loin).
- Si l'on désire seulement un effet préventif (fatigue, épidémie de grippe ou autre), il suffit généralement d'en prendre un verre matin et soir pendant quelques jours.
- En cas de maladie aiguë (fièvre, mal de gorge, toute infection) : il est souhaitable de débuter par deux ou trois verres rapprochés à trois heures d'intervalle ; puis prendre un verre toutes les six heures pendant quarante-huit heures ; ensuite toutes les douze heures (selon l'état du malade).
On termine par un verre au coucher pendant une semaine, pour restaurer le bon état immunitaire.
- En cas de troubles bénins sans fièvre : on peut se contenter d'un verre, une ou deux fois par jour, pendant quelques jours. Toujours poursuivre quelques jours après la disparition de tous les troubles. Enfants au-dessous de cinq ans :
Ces doses sont réduites en fonction de l'âge :
- 100 ml à quatre ans
- 80 ml à trois ans
- 60 ml à deux ans
Pas de toxicité.
Le CHLORURE DE MAGNESIUM n'est nullement toxique. Il peut seulement en cas de surdosage provoquer des selles liquides (à ne pas confondre avec l'entérite qu'il guérit !)
Pour les nourrissons :
Selon l'âge faire absorber le CHLORURE DE MAGNESIUM au compte-gouttes par petites cuillerées, en conservant les mêmes espaces que ci-dessus.
Diminuer les doses en cas de dérangement intestinal prolongé.
MESURE A PRENDRE :
Aucune intolérance et réaction négative n'ont été constatées lors de la prise du CHLORURE DE MAGNESIUM.
Il est préférable de ne pas le conseiller à des personnes souffrant de néphrite sérieuse, d'insuffisance rénale grave ou d'hypertension artérielle importante et dans tous les cas où le sel est déconseillé.
Il est aussi déconseillé aux hémophiles et lors de traitement aux quinidiniques et corticoïdes.
BAINS :
Le chlorure de Magnésium peut être employé en bain à raison de 1 à 2 kg/bain pour une personne de 70 kg. Le chlorure de magnésium cristallisé sera utilisé (se renseigner) .
ABCES - ANTHRAX - FURONCLES :
1 verre matin et soir pendant 3 semaines. Pour un anthrax : 1 verre toutes les 6 heures
Faire des compresses du CHLORURE DE MAGNESIUM sur les lésions. Résultats sous 15 jours.
ACTION IMMUNOSTIMULANTE :
En prévention des états de grippes et d'épidémies 1 verre matin et soir.
ACCOUCHEMENT :
Rend plus faciles les contractions et supprime tout risque de « fièvre puerpérale ».
1 à 2 verres par jour.
ACNE :
1 verre deux ou trois fois par jour + application sur la peau.
ALIMENTATION CARENCEE :
Il sera utile de prendre 1 à 2 verres du CHLORURE DE MAGNESIUM /jour.
ANGINE :
Dès les premiers symptômes prendre deux à quatre fois par jour, 1 verre de CHLORURE DE MAGNESIUM. Si fièvre : 1 verre toutes les trois heures le premier jour ; ensuite espacer.
Un mal de gorge peut cacher un trouble plus grave s'il n'est pas pris à temps.
ASTHME :
1 verre deux fois / jour pendant 3 semaines.
BLESSURES DIVERSES :
Nettoyer la blessure dès que possible, si la plaie est profonde appliquer une compresse imbibée de CHLORURE DE MAGNESIUM. A renouveler chaque jour.
Si la blessure est souillée et que vous craignez l'infection, changer la compresse au bout de quelques heures et boire 1 verre deux ou trois fois par jour.
BOUCHE (Aphtes, infections diverses) :
Bains de bouche deux à quatre fois par jour en gardant la solution dans la bouche cinq minutes et recracher.
BRONCHITE :
- Aiguë : 1 verre toutes les six heures, puis toutes les huit heures, ensuite toutes les douze heures.
- Chronique : 1 verre deux fois / jour jusqu'à guérison.
BRULURES :
Compresse imbibée à appliquer le plus rapidement possible. Boire 1 verre deux fois par jour pour prévenir toute infection.
CALCULS BILIAIRES :
La prise régulière de CHLORURE DE MAGNESIUM permet à la vésicule de mieux supporter les lithiases.
CHEVEUX BLANCS :
Matin et soir, lotionner les cheveux et le cuir chevelu pendant au moins 6 mois et boire un verre de la solution / jour.
CHIRURGIE :
Pour préparer une opération, prendre deux fois par jour un verre de CHLORURE DE MAGNESIUM.
Reprendre dès le lendemain de l'intervention.
CONSTIPATION :
Doses rapprochées le premier jour, 1 verre quatre fois/jour. Puis diminuer en fonction des résultats obtenus.
Quand le transit est rétabli continuer quelques semaines à raison d'un verre au coucher.
COQUELUCHE :
A commencer à la première toux
CORYZA OU RHUME DE CERVEAU :
2 verres par jour et mettre quelques gouttes dans le nez. Pour les rhumes des foins :
Commencer la thérapie un mois avant la période par 1 verre par jour.
Si le rhume commence, 2 prises par jour pendant toute la période.
DECALCIFICATION - OSTEOPOROSE - RACHITISME :
1 à 2 verres par jour pendant 21 jours. Arrêt 3 semaines et recommencer en alternance plusieurs mois.
DEPRESSION :
1 verre matin et soir pendant quelques mois.
DIARRHEE VERTE DU NOURISSON :
1 dose quatre fois par jour ou bains
ECZEMA :
1 verre de CHLORURE DE MAGNESIUM matin et soir jusqu'à guérison.
Lotionner ou pulvériser plusieurs fois par jour et laisser sécher à l'air libre. En cas d'intolérance rincer à l'eau.
EMPHYSEME :
2 verres par jour avant les repas.
ERYSIPELE :
1 verre quatre fois par jour et plus si nécessaire.
FATIGUE :
Un verre deux fois par jour
GASTRO ENTERITE :
3 à 4 verres par jour pendant un jour ou deux puis un verre matin et soir.
GRIPPE :
- Préventivement 1 verre de CHLORURE DE MAGNESIUM chaque matin à jeun.
- Si premiers symptômes, 1 verre toutes les 3 heures le premier jour et diminuer.
INTOXICATION ALIMENTAIRE :
1 verre suffit.
MALADIES INFANTILES : Rougeole, scarlatine, rubéole, varicelle...
Dès les premiers troubles (angine, fièvre...)
- Une dose adaptée à l'âge de l'enfant toutes les 6 heures. Lorsque la fièvre est tombée, lotionner ou pulvériser les zones affectées avec la solution.
MALADIE DE PARKINSON :
La maladie ne guérit pas mais peut être nettement améliorée avec la prise d'un verre de CHLORURE DE MAGNESIUM 4 fois par jour.
MASTOSE, MAMMITE CHRONIQUE :
Cas sérieux
4 à 6 verres de CHLORURE DE MAGNESIUM par jour
Cas ordinaire
1 verre deux fois par jour
MEMOIRE CONCENTRATION : Préparation examen...
1 verre deux fois par jour
MENINGITE (en cas d'épidémie) :
Outre le traitement appliqué par le médecin, si l'enfant présente des symptômes (d'angine, violents maux de tête, raideur de la nuque), lui faire prendre du CHLORURE DE MAGNESIUM selon l'âge aux intervalles conseillés jusqu'à guérison.
ONGLES (mous) :
1 à 2 verres par jour
OREILLONS :
Comme maladies infantiles
OTITE :
Dés les premières douleurs de l'oreille
- 1 dose selon l'âge trois fois par jour
- Si fièvre 1 dose toutes les six heures le premier jour, toutes les huit heures le deuxième jour et toutes les douze heures pour finir.
On peut mettre quelques gouttes préalablement tiédies dans l'oreille de l'enfant.
PANARIS :
Compresse de la solution + traitement par voies orales
PEAU :
Tous les problèmes de peau peuvent trouver une solution avec le CHLORURE DE MAGNESIUM.
Pour les bains, utiliser le chlorure de magnésium cristallisé (se renseigner).
POLIOMYELITE :
Traitement à entreprendre dès les premiers symptômes :
- Fatigue, malaise général, céphalée, fièvre
- Angine avec raideur dans la nuque
- Raideur de la colonne vertébrale dorsale
- Apparition de la première paralysie.
1 dose selon l'âge à prendre d'abord toutes les six heures pendant quelques jours, puis toutes les heures puis deux fois par jour pendant une longue période.
- En cas de fièvre : 1 dose toutes les trois heures, puis espacer.
- Si cas ancien :
1 verre toutes les six heures pendant 10 jours
1 verre toutes les huit heures pendant 15 jours
1 verre 2 fois par jour pendant une longue période.
PROSTATISME :
L'état général s'améliore dès le premier mois. Dès que le traitement est arrêté, les troubles recommencent.
PRURIT :
La plupart des prurits sont nettement améliorés par la prise du CHLORURE DE MAGNESIUM. 2 verres par jour, plus application locale de la solution.
PSORIASIS :
1 verre par jour
Application ou pulvérisation locale.
PYORRHEE ALVEOLO DENTAIRE :
(à l'origine du déchaussement des dents)
4 verres par jour en diminuant dès amélioration pendant deux à trois mois.
RAIDEURS MUSCULAIRES, COURBATURES... :
1 verre de CHLORURE DE MAGNESIUM deux fois par jour pendant 21 jours.
SCLEROSE EN PLAQUES :
LE CHLORURE DE MAGNESIUM n'a pas la prétention de guérir cette maladie mais apporte un confort certain. Meilleure stabilité sur les jambes, diminution des troubles oculaires et supprime la parésie vésicale. Essayer 2 puis 4 verres par jour.
SENILITE :
LE CHLORURE DE MAGNESIUM pallie de nombreux effets négatifs dus au vieillissement.
1 à 2 verres par jour.
SYSTEME NERVEUX :
1 verre une à deux fois par jour
TACHES DE VIEILLESSE :
1 verre de CHLORURE DE MAGNESIUM chaque jour et application locale
TETANOS :
Dès que l'on se blesse de manière suspecte (clou rouillé, plaie souillée...) laver la blessure avec la solution de CHLORURE DE MAGNESIUM le plus tôt possible et boire deux verres par jour pendant deux ou trois jours. Si la plaie semble infectée : application de compresses à garder un certain temps et renouveler. Boire quatre verres par jour puis diminuer.
THYROIDE (nodules) :
2 à 3 verres par jour.
TROUBLES SEXUELS :
1 verre matin et soir
TROUBLES DIGESTIFS :
2 à 3 verres par jour
VESICULE BILIAIRE :
2 verres par jour
LE CHLORURE DE MAGNESIUM peut également être employé avec succès dans les cas suivants :
ACOUPHENE - ADENITE - ALLERGIES - ANEMIE - ANGOR - APPENDICITE - ARTERITE - ARTHERIOSCLEROSE - ARTHROSE - ASTHENIE - AUDITION - CAPILLAIRES - CELLULITE - CHOLESTEROL - CŒUR (troubles inflammatoires, troubles physiologique, troubles du rythme) - CONGESTION - CONVALESCENCE - CRAMPES - CROISSANCE (retard, arrêt) CYSTITE - DEMINERALISATION - DENTS (carie, névralgie) - DERMATOSES - DIABETE - ENROUEMENT - ENTORSE - ENURESIE - EPILEPSIE - FIBROME - FISTULE ANALE - FOIE - GLAUCOME - GROSSESSE - HERPES - HOQUET - HYPOGLYCEMIE - HYPOTENSION - INFLAMMATION - KYSTES - LARYNGO TRACHEITE - LYMPHE - MENOPAUSE - METRITE - NERVOSISME - NEVRALGIES - OREILLONS - OVAIRES - PNEUMONIE - PROBLEMES YEUX (conjonctivite...) - RATE - REGLES - SALPINGITE - SANG (équilibre sanguin) - SCARLATINE - SEINS - SEPTICEMIE - SINUSITE - SPASMOPHILIE - SURRENALES - SYSTEME NEURO VEGETATIF - THROMBOSE - TROUBLES DE LA VISION - TUBERCULOSE - TUMEURS (bénignes) - ULCERE VARIQUEUX - URETRITE - URTICAIRE - VEINES (affections) - VERRUES - ZONA -
Utiliser le chlorure de magnésium cristallisé (se renseigner).
Pour un animal de 500 kg.
1 litre de solution toutes les 6 heures pendant 4 à 5 jours, puis toutes les 8 heures jusqu'à guérison.
Petites astuces pour faire avaler cette solution à l'animal.
Prendre une bouteille à champagne, envelopper le goulot avec un tissu épais, ficeler et lever la tête de l'animal pour verser la solution en faisant couler sur le côté gueule et masser le cou.
Il existe dans les pharmacies vétérinaires des appareils spéciaux.
Pour chien et chat prendre une seringue et la positionner toujours assez loin côté gueule. Attention de ne pas engorger l'animal.
CHIEN DE TAILLE MOYENNE :
Faire prendre 125 ml ou 1 verre ou 1/8 de litre de la solution le matin à jeûn et le soir avant le repas pendant 8 jours.
On peut également verser du CHLORURE DE MAGNESIUM sur les rougeurs ou eczéma... et masser pour ouvrir les pores de la peau puis laisser sécher à l'air libre ou sèche cheveux.
CHAT :
2 cuillerées à café de la solution toutes les 3 heures jusqu'à guérison.
Chlorure de Magnésium cristallisé.
1 sachet dose par arrosoir de vingt litres et arroser une fois par semaine ou plus, légumes, plantes et fruits.
Sur le sol avant de préparer la terre pour ensemencer mettre 100 grammes de CHLORURE DE MAGNESIUM dans un arrosoir d'eau et épandre sur le sol.
POUR LES ARBRES FRUITIERS OU AUTRES :
Percer avec une barre à mine à l'aplomb des feuillages et remplir les trous avec la même dilution que ci-dessus, 2 fois à la tombée des feuilles à quinze jours d'intervalle et 2 fois à la poussée des feuilles également à 15 jours d'intervalle.
Comme je vous l'avais annoncé, ce produit est un produit miracle. Mais comme tous produits il n'est pas non plus la panacée.
Par contre, il vous aidera à obtenir 70 à 80% de résultat là où vous l'aurez employé judicieusement.

Article copier sur : http://www.le-monde-du-guerisseur.com/chlorure-de-magnesium.html

mercredi 23 septembre 2015


     


Stages et Formations

FORMATION  2016
Les formations de soins énergétiques et de géobiologie débuterons à compter du mois de OCTOBRE 2016 , et se termineront en MAI 2017 .
Ces formations se dérouleront à raison d’ un samedi par mois sur 8 mois.
LE COUT DE LA FORMATION EST DE 80 EUROS PAR SAMEDI ( 75 euros + 5 euros pour la salle)
Si vous ètes intéréssé par cette formation vous devez vous inscrire le plus rapidement possible car les places seront limitées.
Les dates seront fixées début septembre .
Le contenu de la formation est indiqué dans le document ici, vous trouverez un bulletin d’incription à renvoyer par mail ou par courrier.
Un chèque de réservation sera joint avec l’inscription (80 euros)
Ce chèque fera office de réservation et sera retiré aprés la 1ère formation .

NOUVELLE FORMATION EN GEOBIOLOGIE SUR 3 JOURS
DU JEUDI  2 JUIN 2016 08H30  AU SAMEDI 4 JUIN 2016  17 H
INITIATION ET DEVELOPPEMENT
PLACES LIMITEES 8 PERSONNES MAXIMUM
COUT DE LA FORMATION  270 EUROS
RESERVATION   80 EUROS
Les personnes venant de loin et désirant assister à la formation   possibilité de se loger en chambre d’hotes LA BOISIERE 38840 SAINT BONNET DE CHAVAGNE.situé à 5 kms  de la formation. Pour les repas   possibilités de manger sur place . Nous pouvons partager le repas en commun.N° DE TELEPHONE DE LA BOISIERE    04 76 36 40 13
Concernant le déroulement et le contenu de cette formation vous pouvez nous joindre au :
BRUNO BRUNEL : 04 76 64 57 04 / 06 72 75 03 89.

Documents des formations :
Bulletin D'Inscription

FORMATION DE MAGNETISME ET GEOBIOLOGIE

Bio Energie Les Touches NOUVELLE FORMATION EN GEOBIOLOGIE SUR 3 JOURS
CONTACTS : BRUNO BRUNEL TEL 04 76 64 57 04 - 06 72 75 03 89
                    : CORDIER     Patrick Tel 06 73 84 08 97 - 04 75 47 77 60
                                                   Courriel : magnetiseur26@free.fr 

Paiement Paypal



Bio-Energies -Les Touches :